Avis des lecteurs
 

                                                      
                                                 QUELQUES COMMENTAIRES


PARADIS SUR TERRE

J’ai achevé la lecture de Paradis Sur Terre. Merci encore, rétrospectivement, pour la dédicace… « prophétique », car le voyage avec le Dieux fut bel et bien agréable !  L’écriture, colorée ; chatoyante, fut un premier terme de ce beau voyage, et pas des moindres. Vous vous amusez beaucoup, par ailleurs, et c’est communicatif. La fin, enfin, est un joli clin d’œil.

Bref ! Bien belle expérience de lecture !
Guy-Louis Dai
                                
LES FRUITS DE L’AUTOMNE
Bonjour Monique,
Que je vous dise aussi:  j'ai fini de lire Les fruits de l'automne. Plongeon dans les années soixante ! Eh bien, j'ai aimé! Vraiment!  Malgré le début qui m'avait d'abord rebuté à cause de trop de détails sur le retour de l'héroïne chez elle, ses occupations ordinaires, moi qui suis souvent dans une sorte d'écriture économique où les silences, les non-dits comptent autant voire plus que le dit. Passées donc une bonne cinquantaine de pages (qui m'ont fait poser le livre quelques fois), j'ai lu d'un trait le reste. J'ai été prise dans l' atmosphère presque étouffante de cette emprise familiale, de ce lien entre mère et fille. Cet attachement noué par un drame initial pourtant tu. Cela m'a fait penser à ma sœur, de quinze ans mon aînée.
Les problèmes de la femme de l'époque sont évoqués mais abandonnés, c'est dommage (pour moi), le voyage à l'étranger pour l'avortement d'une amie, l'abandon du monde du travail pour celle qui se marie, j'aurais aimé les voir réapparaître à un moment où un autre, ne serait-ce que dans les pensées de l'héroïne.
Le final est peut être une preuve d'amour filial (poussé à l'extrême en son sacrifice) mais peut-être aussi une peur de l'Inconnu, la peur de perdre un certain confort, celui de l'habitude rassurante.
Je me demande si un fils aurait agi ainsi. Le fils Jacques quitte sa famille (mais un an passe vite ! Il le sait) pour réussir sa carrière, il a raison ! On aimerait connaître la suite…pour ce fils mais aussi pour Sylvie. Quant à Thérèse, elle aurait pu pousser sa fille à partir, à vivre. On dirait qu'elle veut garder sa fille pour elle sans se préoccuper de ses besoins, de ses rêves. Elle est bien trop possessive! C'est un monde de femmes où le jeune homme apparaît comme un intrus pourtant il paraît plaire à la mère.
Régine NOBECOURT SEIDEL

 

LE SILENCE DES OLIVIERS par LIRE OU MOURIR (Belgique)
 http://www.lireoumourir.com/pages/cycles-contemporains/contemporain/le-silence-des-oliviers-de-monique-le-dantec.html


LES CHRONIQUES DE GOLIATH par Jérôme CAYLA 

- LIORZH GWENN ENTRE MER ET GRANIT

Entre le granit et la lande, breton l’on est et on le reste : l’apparence n’est qu’une seconde peau !
Le climat breton se prête bien aux légendes, tout y contribue : le vent isole par son souffle, la lande force la réflexion du promeneur. Si l’on ajoute à cela les rumeurs concernant les druides et autres magiciens, il n’est pas surprenant de percevoir entre les rafales quelques chants mystérieux. Les légendes populaires n’ont fait que renforcer ces illusions de présences surnaturelles. Dans ce roman, les protagonistes, élevés dans la culture régionale, peinent à faire le distinguo entre ce qu’ils ont vu et ce qu’ils croient avoir vu : un délicieux mélange des genres finissant par donner l’impression que l’occulte se confond avec le réel. Monique Le Dantec, s’attache aussi à dépeindre l’aspect psychologique de chacun des personnages, disséquant avec bonheur le mystique et la réalité. L’intrigue est bien menée, tant et si bien que le lecteur peine à savoir où elle se conduira. Dans ce thriller, chacun peut être le coupable, même les absents, car personne ne détient la preuve qui fera basculer le destin d’un hypothétique coupable… Le prête du village, membre de l’Opus Dei et celle que l’on nomme un peu rapidement la sorcière sont parfaits pour en ajouter à cette enquête dont le dénouement se cache dans les méandres de la psychologie amoureuse.
Un bon roman se lisant d’une traite, qui plaira aux lecteurs de tous âges.




Pierre a écrit : « LIORZH GWENN Monique Le Dantec (Morrigane éditions)
« Au loin, on entendait le bruit sourd des vagues s’écrasant contre les rochers où se blottissait le petit port. Le vent avait beaucoup fléchi. Un énorme soleil rouge venait d’émerger de l’horizon marin, flamboyant au cœur de larges drapés roses qui s’effilochaient dans le drapé gris perle du ciel ».
Décidément, La Bretagne inspire Monique Le Dantec. Pour notre plus grande joie. Car au-delà de l’intrigue (fort bien menée) de LIORZH GWENN, son nouveau roman, l’auteure nous gratifie de magnifiques descriptions de la lande armoricaine. On est subjugué par l’atmosphère inquiétante qui se crée peu à peu. On se laisse envoûter par la magie des tableaux évoqués avec précision et finesse. Entre mer et granit, entre crime et amour, entre vie et mort, le voyage est saisissant !
Sans doute le roman de Monique le plus sensible. Et le plus abouti. 
Et puis, la couverture, réalisée par Cédric Le Dantec (Supernova Agency) est, comme toujours, remarquable…
Pierre Luneval »

Nathalie Bullat
A LIRE ABSOLUMENT :Liorzhgwenn entre mer et granit 
de Monique le DANTEC Eds Morrigane..
Résumé Nathalie Bullat
Voilà un bien curieux nom pour qui ne parle pas breton !! mais c’est surtout le titre d’un très bon roman .. nous partons pour la Bretagne belle, mystérieuse.. un monde captivant où les superstitions ont la vie dure !!

Virgile a été assassiné, jeté au bas de la falaise, là où les éléments se déchainent où la » Mer assaille la cote sans relâche »
Son âme ne retrouvera la paix que lorsqu’il saura qui est responsable de sa mort !

Marielle, son amour de jeunesse, journaliste à Paris revient au pays et cherche à élucider ce mystère..elle retrouve le jardinier, Yvon, plus taciturne que jamais, Lucie la mère de Virgile, le Père Anselme autoritaire que tout le village craint, et Félicité, personnage fascinant tout droit sortie des légendes bretonnes.. ne la nomme t on pas la Sorcière ?? chacun a son idée sur ce drame ! les vielles rancœurs, les non-dits refont surface…

Mais surtout Marielle doit approcher la belle et impétueuse Janice, celle qui lui a volé son amour..Elle n’a pas su se battre pour le garder et maintenant toutes les blessures saignent !
Monique le DANTEC sait agripper le lecteur de plusieurs façons.. cet ouvrage est à la fois un roman policier où l’étrange se mêle au réel, un ouvrage précis et documenté sur l’Histoire de La Bretagne mais surtout un roman d’amour fou..car Marielle se heurte à la violence d’une réalité qui la fait glisser à la lisière de la folie…

Tout ce qu’un lecteur peut souhaiter lui est offert dans ce dernier roman de Monique le DANTEC .. Tout d’abord une écriture tout en finesse qui ne manque pas de rythme, des descriptions très imagées :nous nous promenons sur la lande, nous retenons notre souffle devant la violence de la houle.. et nous sommes totalement bluffés par le dénouement car à aucun moment on ne soupçonne le criminel. Et doublement bluffés par le rebondissement final ..A LIRE ABSOSLUMENT
Citations : Pourquoi aujourd’hui se sentait-elle autant vulnérable ? Virgile n’était pas venu la hanter réveillant l’instinct de mort 
qu’elle portait en elle .
- Le phare de haute mer qui se profilait au cœur de l’immensité mouvanteétachait comme une eau-forte sur le fond gris cendré du ciel, il semblait sortir tout droit d’un paysage insolite, liquide , désert, torturé…


Liorzh Gwenn - Entre mer et granit. - 1er commentaire de Maryse Petitiot !


Bonjour Monique ! Je viens de terminer Entre mer et granit. BOULEVERSANT de beauté, ce livre !! A en pleurer tellement c'est beau ! Non, non, j'exagère pas, j'ai versé une petite larme en retrouvant toutes les images si bien ressenties de cette envoutante Bretagne qui est ancrée en moi. Puis La beauté de ce personnage Marielle. Elle me ressemble un peu, pas sur les études mais par la passion qui l'habite. Voilà Monique un immense merci pour ce somptueux voyage duquel je dois maintenant emmerger... Bon wend à vous.
J'ai un peu repris mes esprits ! Le suspense alors, super ! On est loin de s'attendre à ce "coupable"...
Maryse PETITIOT

Bonjour Monique,
 
Il y a plusieurs jours que je voulais vous écrire à propos de votre livre que j'ai fini fin de semaine dernière et je ne l'ai pas fait. Resté sous le charme, peut-être ? Sûrement, car il m'a transporté dans un monde qui constitue pour moi un "ailleurs".
 
Vous savez combien j'aime (par dessus tout) les atmosphères, dans les livres. C'est ce qui, dans celui-là, m'a le plus plu. Surtout s'agissant de l'atmosphère bretonne que je connais très mal (la Bretagne est la seule région de France que je ne connaisse pas). Donc, là, étant doué d'imagination, je m'y suis vu, ressenti, etc... Bien entendu, j'ai suivi l'intrigue, aussi, mais je l'ai utilisée comme on utilise une corde qu'on tire pour progresser dans un lieu inconnu.
 
Tout cela ne m'étonne pas, finalement : faire pénétrer le lecteur dans une atmosphère est mon ambition première quand j'écris. C'est pour ça que le Guide du Routard m'a touché en disant que "Place de l'Espigaou" était à lire pour partager l'atmosphère de Marseille. Vous, vous le réussissez très bien et à tout coup, me semble-t-il, parce que c'est ce qui m'avait frappé également dans votre précédent Opus "les Anges de pierre". Or c'est une chose inexplicable : pourquoi le réussit-on ici, pourquoi ne le réussit-on pas là ? Mystère. En tout cas pour moi.
 
Merci pour ces beaux moments.
 
Amitiés.
 
Alain SEYFRIED



http://myriamsalomonponzo.over-blog.com/article-monique-le-dantec---auteure-et-editrice-98324513.html


Real Mary (17/2/2013)
Je conseille a toute ma bulle : "Le Silence des Oliviers" de Monique Le Dantec ! Je l'ai dévoré cet apres-midi. Intrigue prenante, protagonistes opposes, une fin comme j'aime qui laisse libre court a chaque imagination... Que du bonheur !!!


Fred-Eric Vignale
Rencontre avec Monique Le Dantec, une auteur dynamique, érudite, exigeante, une femme de convictions qui déteste le politiquement correct...

http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article8347

Le 18 novembre 2012 - LE SILENCE DES OLIVIERS
Bonjour, j'ai acheté votre livre au village du livre à Merlieux et je viens de le terminer. Comme je vous l'avais dit, je vous donne mon ressenti sur votre livre. Le première partie sur le personnage principal, Artus, m'a semblé un peu longue, surement parce qu'il parlait de son travail, et qu'il rapportait tout à lui même. A l'inverse, j'ai beaucoup apprécié celle de Claire, il y avait beaucoup d'action et nous avons su les raisons de son comportement. Le dénouement est très recherché et vous avez su garder le suspense jusqu'à la fin. C'est pourquoi je pense me pencher sur vos autres oeuvres, qui je suppose, seront à la hauteur de celle-ci.
 Cordialement, Anais MEUNIER, 17 ans. 

Le 18 novembre 2012 - LE SILENCE DES OLIVIERS

    Bonjour Monique,
     Lors de notre rencontre à votre séance de dédicaces au Cultura de Franconville cet été, je vous avais promis un retour sur Le silence des oliviers une fois ma lecture terminée.
     Elle a été tardive mais rapide. J’ai été prise dans le tourbillon aux odeurs provençales et j’ai dévoré votre roman en deux jours, faute d’avoir plus de temps libre entre deux postes de travail…
     Même si le début est plutôt « bucolique » et nous amène à penser entrer dans la vie intime des personnages, de leurs projets, de leurs rapports, et que ce début peut sembler long pour certains, je trouve que c'est nue introduction bien construite et qui pose doucement les premières briques de cette intrigue que vous m’aviez présentée comme un thriller.
    Je me suis régalée à suivre Artus et Claire. J’attendais le basculement, le point de non-retour qui pousserait l’un ou l’autre (ou qui sait ? une tierce personne) à céder. J'essayais d'anticiper la suite, de deviner quel(s) secret(s) j'allais découvrir.
     J’ai également aimé les passages répétés. Cela donne plus de saveur au texte. Personnellement, j’aime beaucoup utiliser ce genre de répétitions, de temps en temps.             Je trouve votre choix stylistique intéressant et, loin d’être un simple recopiage de mots, c’est un effet de miroir finement intégré au roman.
     Comme je vous l’avais sans doute expliqué lors de notre rencontre, j’apprécie particulièrement de pouvoir discuter avec l’auteur dont je viens de lire l’œuvre. Il me semble important d’avoir un échange, de parvenir à donner son avis. J’ai toujours trouvé qu’il était frustrant de ne pas être en mesure de le faire. Même si, je pouvais conseiller, discuter de cette lecture avec une autre personne.
     Cela m’amène donc à espérer pouvoir rester dans cette optique d’échanges, de partages et de vous souhaiter également le meilleur pour la suite…
     Merci pour cet agréable moment de lecture!
    Cordialement,
    Elza Landry

 
LES ANGES DE PIERRE, les premiers commentaires :

 9 mai 2012

Edmonde Vergnes-Permingeat
LES ANGES DE PIERRE
Monique Le Dantec
Morrigane éditions

Le livre de Monique Le Dantec possède tous les ingrédients du roman fantastique. Un voyage autour de la terre accompli par deux créatures immortelles, venues d’ailleurs. Adr et Roz en quête de leurs ancêtres qui auraient habité, il y a longtemps, sur notre planète. Un voyage donc au pays des racines, du mystère de l’origine perdue dans la nuit des temps, qui les mènera d’Europe, en Afrique, en Amérique, en Antarctique sans oublier l’Ile de Pâques évoquée par l’illustration de la couverture.

Pourtant ne voir dans ce roman que le périple de ces sympathiques extraterrestres autour du globe, à la découverte des humains - aussi fascinant qu'il puisse être - serait réducteur.

Ce voyage est aussi l’occasion de balayer d’un regard neuf notre humanité dans ce qu’elle a « d’humain par trop humain », pour reprendre la formule chère à Nietzsche.
A l’instar de l’œil faussement naïf d’Usbek, le philosophe persan de Montesquieu, nos personnages venus d’une autre galaxie portent sur l’humanité un regard apte à épingler les petites choses comme les drames et les grands mystères de la vie.

Chronique très documentée, roman fantastique d’aventure et de science fiction, satire : est-ce là seulement le message de l’auteur ?

Assurément pas, ce voyage souvent débridé, gorgé d’exotisme et d’imprévus, est aussi et avant tout une quête initiatique à travers des situations archétypales dans laquelle tout lecteur peut se reconnaître car elles touchent la sensibilité et l’inconscient aussi bien individuel que collectif.

Qui dit quête initiatique dit aussi enseignement. Mais quel enseignement ?
Nonobstant celui qu’ils reçoivent par la voie initiatique à travers le déchiffrement de quelques symboles ou mythes particulièrement significatifs, les personnages butent – et comme eux, l’être humain butera toujours – devant l’irrationnel, l’inexplicable. L'ineffable. Le mystère qui nous laisse sans voix, comme cet arcane essentiel que nul n'arrivera jamais à percer : le secret ontologique qui fait son essence.

Et c’est justement là que réside la profondeur et aussi la grandeur de ce roman : le temps labyrinthique, chargé d'expérience humaine, se déploie dans un espace qui devient le cheminement de la pensée. L'espace d'un voyage universel où le temps devient réflexion. Réflexion métaphysique.

Le roman de Monique Le Dantec prend ainsi une dimension universelle. Roman profond, métaphysique, il est une méditation sur la vie et la mort.

MARDI 10 AVRIL 2012
LES ANGES DE PIERRE de Monique le Dantec- par Myriam Salomon-Ponzo

Des êtres d'une autre planète arrivent sur Terre pour y chercher leurs ancêtres s'y étant égarés.
Leur voyage va s'avérer salvateur pour leur planète saturée qui ne suffit plus à leur population.
 
 
A votre avis, qui mieux que quiconque peut faire une analyse de notre Humanité ?
Certainement pas un être humain lui-même. Et ça, Monique le Dantec l'a tant compris, qu'elle a choisi des êtres non-humains (et non pas inhumains, car ce terme ne conviendrait guère à cette espèce venue d'une autre planète pacifiste).
Le livre commence comme une bibliothèque verte et on se demande même au début si l'éditeur ne s'est pas trompée de collection. Mais c'est là, le tour de maître de Monique le Dantec.
En effet, ce livre peut se lire à trois niveaux :
1 – Il distrait.
2 – Il cultive ou nous rappelle les quelques points forts de l'histoire de l'Humanité
3 – Il fait réfléchir sur L'INELUCTABLE AUX MULTIPLES FACETTES qui régit tout sur Terre.
 
Je pourrai en dire bien plus, mais ce serait vous gâcher le plaisir de ce livre qui aborde, avec audace, des sujets qui nous touchent tous. Et ce serait manquer de respect à l'auteur qui a réussi le tour de force et surtout, a eu le courage de dire tout haut des choses inavouables sur l'être humain ; sur la vision et la perception qu'il a des choses qui l'entourent, mais aussi sur les phénomènes qu'il n'arrive pas à expliquer et qui font partie pour lui du domaine de l'Inconnu avec un grand I.
 
Ce livre, aussi distrayant que passionnant, fait partie de ces ouvrages, qui vous reviennent en mémoire par petites touches, plus tard, tout au long de votre vie, parce qu'il parle de l'Essentiel.
Un ouvrage qui changera votre regard sur beaucoup de choses. A moins d'être le roi des cartésiens !
 
Encore un grand plaisir de lecture en compagnie de Monique le Dantec !
 
Editions MORRIGANE
18 euros.
 
Myriam SALOMON PONZO




Le 10 avril 2012
Alain Seyfried (10/4/12) sur Facebook.
Pour ceux qui aiment les contes philosophiques qui se lisent avec plaisir, je recommande ce livre de Monique Le Dantec. L'histoire se lit d'un trait, les personnages sont attachants bien qu'étranges, l'idée est très originale, et on se retrouve, après lecture, dans un état planant et serein. Une drogue douce sans effets secondaires indésirables...

		
Maryse Petitiot
		Bonjour Monique
		
		Terminé Les anges, je me suis régalée !! Je partage aussi votre croyance en des ancêtres venus d'ailleurs qui ont laissé des traces sur terre, que vous décrivez (lignes de Nazca, les Moaïs, les Mégalhites...) je me passionne pour tout ce qui est découvertes préhistoriques "étranges", anciennes civilisations etc... J'aurais aimé être à la place de Roz et Adr pour suivre cette quête et pouvoir me téléporter. Avez-vous visité tous ces lieux que vous décrivez, SUBLIMEMENT ? Les images défilent comme devant un écran ! Ce livre est VIVANT comme j'aime ! Jamais on ne s'ennuie mais
		
		ne faut il pas un certain esprit pour pouvoir apprécier ce livre et ses symboles sur l'humanité ? 
		Je me pose la question Monique. Bonne journée à vous...
		PS : jamais 2 sans 3, je lirai sûrement un autre livre de vous !!!!
		
		

INTERVIEW en tant qu’auteur et éditrice, de MYRIAM SALOMON PONZO


MYRIAM SALOMON PONZO

Le blog de Myriam :

http://mabibliothequeetmescoupsdegueule.over-blog.com/pages/le-silence-des-oliviers-de-monique-le-dantec-6126617.html

Viens de terminer le livre de Monique Le Dantec, Le Silence des Oliviers. Me suis régalée ! Vous en dis plus dès que j'aurai rédigé mon petit papier. Mais je peux d'ores et déjà vous dire que c'est un excellent livre !

LE SILENCE DES OLIVIERS de Monique Le Dantec
Monique Le Dantec est malicieuse. En effet, son livre commence et s'étire comme un roman-terroir pour tout doucement glisser dans un introspection des personnages de plus en plus glauques dans leur fonctionnement.
Ce récit sent bon la Provence que Monique Le Dantec sait si bien décrire. Vous vous promènerez dans les allées d'oliviers comme si vous y étiez et humerez l'odeur de la terre ocre chauffée par le soleil.
Au début, je me suis dit, mais quel étrange construction de l'histoire qui fait s'imbriquer des personnages aux destins si différents qu'on se demande où veut en venir l'auteur, même si on comprend bien, qu'à un moment donné, elle va retomber sur ses pattes.
L'intrigue est un peu longue à démarrer mais on comprend plus tard que cette lenteur est là pour servir la suite. Cela risque de décourager les purs et durs qui aiment les polars qui "speedent" d'emblée. Mais je dirai alors à ces lecteurs, tenez-bon, vous n'allez pas être déçus !
Et puis qu'importe, durant cette mise en scène crescendo, on apprend un tas de choses intéressantes sur la culture des oliviers et l'exploitation d'une oliveraie de plusieurs hectares, ce qui est loin d'être anodin et hors d'intérêt.
Monique connaît bien son sujet.
Quelques énumérations au début un peu trop "étalées" à mon goût qui donnent l'impression de temps en temps de lire un documentaire mais le récit est si captivant, qu'on oublie vite ce petit "défaut", qui du reste, n'en est pas vraiment un.
Dès que les starting-blocks sont lâchés, Monique Le Dantec nous emporte dans une histoire absolument captivante car si réaliste et probable que cela donnera à réfléchir à chacun.
Des personnages complexes, tourmentés, denses que l'auteur a su rendre attachants et intrigants.
 
Un livre vraiment à lire pour les amoureux de suspens, terroir et je dirai même histoires d'amour, car il y aussi beaucoup d'amour et de haine dans cet ouvrage magistralement bien décrits dans ses méandres contradictoires.
 
A lire de de 18 à 100 ans et plus si vous pouvez encore lire !!! ou vous le faire lire !!!
 
Résultat : Je lirai bien autre chose de Monique Le Dantec qui m'a conquise.
 
Monique le Dantec : déjà auteure de plusieurs titres à découvrir sur le site des Editions Morrigane.
 



LE BLOG DE LA BIBLIOTHÈQUE BLEUE de Sabine Lauret


Le silence des oliviers
Au début, ça sent la Provence, la lavande et le soleil. Et au détour d'une page, l'odeur du ressentiment émane d'on ne sait où pour déranger à souhait et suggérer une vengeance ...

"Elle se débattait dans des pensées confuses, se sentait à la dérive. La nouvelle était si brutale, si incroyable qu'elle ne parvenait pas à appréhender le cours des choses, encore moins les gérer."

Qu'on ne s'y trompe pas ! Monique Le Dantec propose une roman qui vire rapidement au suspens et va embarquer le lecteur bien plus loin que prévu !
Je soulignerai la réussite du livre pour sa couverture qui illustre magnifiquement le roman et pour la maquette qui alterne 2 couleurs de pages (blanches et grises) afin de rythmer le roman et le roman dans le roman. Vous avez suivi ? Non ! Et bien il ne vous reste plus qu'à découvrir le livre par vous même ! Dépêchez vous, car si un producteur tombe dessus, le scénario pourrait bien faire l'objet de la série de l'été d'une grande chaîne de télévision commerciale.

Découvrir les premières pages

Résumé :
Quelle vie meilleure souhaite donc Artus ? Celle qu'il mène depuis vingt ans est déjà si riche ! Écrivain au faîte de sa carrière, propriétaire prospère d'un vaste domaine au coeur des oliviers qu'il exploite aux côtés de Claire, maîtresse enflammée autant qu'assistante de haut vol. Rien a priori. Sauf l'appel ancestral de la mer. Et Claire, que désire-t-elle de plus qu'être la compagne aimée d'un homme de lettres célèbre ? Rien non plus. Sauf que ...
 
LES AGENTS LITTÉRAIRES et LE BLOG DE LIZOUZOU, pour LE SILENCE DES OLIVIERS 


LES LOUPS DE MARVEJOLS :

Alan SpadeMonique Le Dantec
Je ne vous avais pas encore donné mon avis sur votre livre Les Loups de Marvejols. Les personnages sont bien campés. Mon préféré est Trybal, de par sa complexité et son aspiration à la liberté. Ses réparties sont particulièrement bien senties. La grand-mère est une conteuse extraordinaire. Vous avez un vrai talent pour les descriptions. A partir du moment où l'intrigue démarre vraiment, le livre se lit d'une traite. Vous ménagez bien le suspense, avec une mention spéciale à la scène vers la fin, près du port, avec les deux silhouettes... La toute fin du livre m'a agréablement surpris. Bref, j'ai bien aimé ! 


BLOG “LES PETITS LIVRES DE LIZOUZOU”   (cliquer sur le lien)

Commentaire sur LE SILENCE DES OLIVIERS
 
LA CHRONIQUE LITTERAIRE “LE CRESTOIS”
 
LE SILENCE DES OLIVIERS - Commentaire de Pierre LUNEVAL - Auteur
 
Je n'aurai ni le talent ni l'inspiration d'un Henri Schumann-Jean d'Ormesson pour vous livrer mes impressions sur votre roman.
J'en ai aimé l'atmosphère et le réalisme du lieu. J'y ai retrouvé les senteurs méridionales qui me tiennent à coeur. Vous avez effectué un gros travail de documentation pour rendre l'intrigue vraisemblable dans son contexte.
J'ai aimé l'alternance des voix, aussi.
J'ai sillonné à travers vous le paysage psychologique d'une jeune femme flouée au caractère fort, et d'un tendre imposteur égocentrique. Je vous connais maintenant un peu, et c'est plus difficile de faire abstraction de l'image d'un auteur lorsqu'on aborde ses personnages. Pourtant, je dois reconnaître que vous vous en êtes bien sortie sur ce point également, car vous réussissez à vous effacer derrière vos protagonistes.
Je suis entré dans le rythme assez lent, bercé par le chant des cigales. Puis j'ai été entraîné dans l'accélération des événements liés à la séquestration d'Artus. J'avais déjà capté le rôle des écrits de Claire dans l'intrigue : vie rêvée, vie volée, vie réelle. Et j'attendais que vous veniez me bousculer davantage dans ma compréhension des éléments du récit. Aussi ai-je été un peu frustré par le côté prévisible des événements qui ont suivi (à l'exception de l'arrivée de ce navigateur, à la fin.)
J'ai eu du mal à m'attacher à Claire. (Je ne sais d'ailleurs pas si vous vouliez la rendre attachante ? ) Mais pour finir, j'ai passé de bons moments de lecture à travers ce roman. Vous avez un style bien maîtrisé et vous savez entraîner votre lecteur.
Merci à vous !
 
 
 
LE SILENCE DES OLIVIERS : Un roman qui ose traiter les méandres du monde de l'édition,
la dérive des sentiments, l'enfer de la trahison. Un roman sulfureux sur
fond de nature enchanteresse, le parfum des oliviers s'imprime en nous.
C'est certain, la cuvée 2011 aura un fumet tout particulier pour le
lecteur.
Brigitte Lesigne-Brivois
 
 
Votre livre (LE SILENCE DES OLIVIERS) cela m'a tout de suite semblé évident, serait parfait pour un téléfilm, tellement il est visuel, vrai et surtout, l'on imagine pas la fin( pour une fois..!) J'imagine bien que cela ne dépend pas que de vous.. Très Belle journée et fin de semaine, Monique.
Erwan Legrand (sur facebook)
 
"J'ai beaucoup aimé le silence des oliviers, il mérite  dêtre  mis en avant par les libraires mais encore faut il qu'il soit représenté...j'ai été surprise par l'attitude de Claire à la fin de l'ouvrage...quant un être est humilié il est capable du pire....vraiment c'est un beau moment de lecture... On ne s'ennuie pas une seconde.Je l' ai même préféré au "loups " que j'avais pourtant beaucoup apprécié.. mais le coté suspens est plus fort.. et le parallèle entre les deux récits avant qu'ils ne se rejoignent   met du piment à l'ouvrage..
 
J'aimerai lire vos autres ouvrages...  je conseillerai " le silence des oliviers" et je pense que je l'aurai mieux vendu que les loups en tous cas j'aurai su le défendre.. -  sans prétentions  !! -
 
J'envie votre talent d'écriture , c'est un cadeau du ciel que j'aurai aimé recevoir..."
Nathalie Bullat - ex. représentante Rue Bleue
 
 
 
Edmonde Vergnes-Permingeat
 
LE SILENCE DES OLIVIERS, Monique Le Dantec (Éditions Morrigane), 
un livre passionnant.
Un ouvrage de belle facture. D’abord, la couverture : un olivier sorti de terre avec sa motte et qui semble suspendu dans les airs au-dessus d’un gouffre. Un espace initiatique mystérieux dont le roman nous fournit la clef au fil des pages : symbole d’exhumation de la face souterraine et ombreuse d’un monde qui ne se réduit pas à une pure surface lumineuse, mais possède une « profondeur », un double ténébreux tissé de terribles secrets et de non-dit. Ensuite, une présentation originale. Souligné par l'alternance de pages blanches et grises, le récit est présenté de façon binaire. Le blanc correspond au monde réel, le gris à l’univers de la fiction onirique qui se juxtapose au récit narratif. Deux types d'écriture constituent ainsi la trame du récit.

Vous l’aurez compris, dans ce roman, rien n’est stable. L’immuabilité sereine d’Artus – un homme comblé qui va bientôt entrer dans le cercle des Immortels de l’Académie française – n’est qu’apparente. Sa vie avec Claire dans son exploitation au cœur des oliviers, va soudain se fissurer et basculer, à l’image de l’espace lui-même, cette terre qui cache dans ses entrailles un inquiétant labyrinthe, comme un emblème de toutes les transgressions. La menace et la terreur deviennent alors l’envers de la vie idyllique. Pourtant le labyrinthe est aussi l’espace initiatique qui permet vaincre « le monstre » , de retrouver ses repères et de sortir vers une vie nouvelle…

Dans un style raffiné, qu’elle cisèle avec la précision de l'orfèvre, Monique Le Dantec nous invite à un décryptage méthodique du mystère qui entoure ses héros et nous entraîne dans un tourbillon passionnel de haine et de vengeance. Un roman envoûtant et un petit bijou de littérature.
 
 
LE SILENCE DES OLIVIERS
 
Votre roman m'enchante. Vous avez un style que je qualifierai de raffiné. Il me fait penser à du Jean d'Ormesson. J'aime votre histoire. Je réserve la lecture le soir. Quel beau livre : l'alternance des pages grises et blanches est réussie. Je vous en parlerai en détails quand je l'aurai terminé.
 
Edmonde Vergnes-Permingeat - Ecrivain
 
Norbert Gerard
Juste aprés avoir lu" l'amante religieuse" d'Edmonde Vergnes Permingeat, je viens de finir “Le Silence des oliviers " de Monique Le Dantec. Les deux a la fois çà fait un choc terrible . Ces livres ont changé ma vie de couple, je suis devenu très très très méfiant .J' emporte toujours mon téléphone portable dans les toilettes, et je la laisse manger les plats en premier des fois que ... je ne regarde plus mon épouse de la même manière. En tous cas je déconseille fortement ces deux livres aux âmes sensibles et à tous ceux qui adorent s'ennuyer en lisant . Cela me fait penser à certaines boissons fortes : on ne sens rien au début et quand çà brûle il est juste trop tard , on est cuit. Bien fait, il fallait s'arrêter avant d'être embringuer. Après tout, les livres sont fait pour cela, nous faire oublier que la vie est chiante au possible .
 
 
A propos des LOUPS DE MARVEJOLS, par Emilie Désir - Journaliste au Parisien
 
... Ce livre ? J'en pense quoi ? Eh bien je vais me répéter sur les œuvres qui se trouvent ici... Mais avec une écriture fluide, Monique Le Dantec nous ouvre les portes à l'imaginaire de deux enfants naïfs mais qui veulent vivre leur vie et découvrir le monde par eux-même, loin des adultes...
 
C'est une démonstration, que dis je une illustration parfaite de ce que je fus enfant... Même si mon imagination de cesse de vagabonder encore...
Magique, on imagine toujours malgré nous un futur où les parents seront à la fois lointain et proche... Le loup incarne parfaitement l'aspect sauvage d'un enfant qui découvre peu à peu la vie...
 
En bref !!! J'adore !!!
 
Quand à la manière dont j'ai connu l'auteur ? Le 4ème salon du polar à Méru, dans l'Oise qui m'a donné l'opportunité de parler avec certains auteurs de leur passion de l'écriture... Une passion que je souhaite qu'elle perdure pour des lecteurs aussi féru de découverte comme moi...
Et puis, ce livre m'a fait de l'œil, je le suis arrêtée souvent devant... Et après avoir servi quelque café à l'auteur et un coup de fil à ma moman, j'ai choisis d'acheter son livre Hihi aucuns regret.
 
 LES LOUPS DE MARVEJOLS
 
Maryse Petitiot Beaucoup aimé ! Les passages sur les loups et leur légende sont MAGNIFIQUES ! La Dame a l'air de bien connaître son "sujet". Belle intrigue vers le millieu du livre.
La toute fin, WHAOOWWW...pour le moins... Inattendue...
 
 
Je le lis. Très très Prenant!!! Je suis "cueillie"! Oui, à conseiller et à Offrir.
 
 
Je viens de terminer Le Silence des Olivers que j´ai lu avec un immense plaisir. De la la littérature avec un grand A. J´ai été tenu en haleine jusqu´à la dernière ligne. Pauvre Artus, mais il l´avait bien mérité, quant au personnage de Claire il est fascinant.
Merci !
Jacques De Witte
 
Bonjour Monique,
 
Je viens de terminer la lecture de votre livre. J'ai beaucoup aimé.
Vos personnages sont bien campés. Ils ne paraissent pas fictifs. Apparemment ordinaires dans des lieux brièvement présentés, le récit  révèle peu à peu, l'angoissante vérité qu'ils dissimulent.
Je trouve que vous avez une parfaite maîtrise de l'écriture. - Pas de phrases trop longues ni de descriptions pesantes. Des mots rigoureusement agencés.
Félicitations pour votre talent d'écrivain.
 
Amitiés
 
Chantal Cardon - Artiste Peintre
 
 
Bonjour Monique,
 
Je viens de finir "le silence des oliviers" qui m'a laissé une impression bizarre, étrange. L'histoire se monte de page en pages  en même temps que le suspens et l'on sent que les personnages, sous couvert de sympathie, ont enfoui au fond d'eux de biens vilains secrets qui, inexorablement vont ressortir. De fait, leurs relations sont biaisées et fragiles.
L'atmoshère du domaine des oliviers pourraient être le théâtre d'un certain bucolisme. Il n'en est rien, bien au contraire, il accentue le sentiment de malaise et contraste fortement avec les intentions des personnages. Ce domaine représente même un personnage à lui tout seul tellement il est présent dans le texte.
Par ailleurs, l'écriture est limpide et maîtrisée.
Bref, un bon moment de lecture.
Merci Monique.
Amitiés,
Valéry Le Bonnec - Auteur
 
 
 
Commentaire pour le livre “ECOUEN Trésor d’Arts et d’Histoire” du Grand Chancelier de la Légion d’Honneur :
“Madame, C’est avec un très grand plaisir mais aussi un très grand intérêt que j’ai pris connaissance du livre que vous avez écrit avec M. Pierre Bouchart, sur l’histoire de la Ville d’Écouen, dont vous avez eu l’amabilité de m’adresser un exemplaire.
J’ai porté une attention toute particulière au long chapitre que vous avez consacré à la Maison d’éducation de la Légion d’honneur grâce à la documentation très importante dont vous a fait bénéficier le Père Grimaud.
Permettez-moi de vous féliciter pour les qualités technique et esthétique de l’ensemble de cet ouvrage.
Je vous prie, Madame, d’accepter l’expression de mes hommages respectueux.”
Général d’armée GEORGELIN - Grand Chancelier de la Légion d’honneur
 
 
 
 
Bien à vous
Bonjour,
J'ai vraiment aimé vos livres, c'est définitif je suis fan !!!
Le prochain salon aura lieu en avril 2011, je vous tiens au courant...
Amicalement,
Emilie (Journaliste au Parisien)
25/05/2010
 
 
Bravo bravo bravo Monique !
 
Sache aussi que " Les Loups de Marvejols" dont j'avais laissé un exemplaire en salle d'attente avec les coordonnées des éditions Morrigane , bouquin qui a disparu 3 mois de la bibli de la salle d'attenteoù je fais entre autre /"prêtage de livre contre échange d'autres bouquins"/ a fait sa réapparition au cabinet il y a peu avec une douzaine d'adeptes passionnées. A ma petite échelle je tente de pousser ces passionaria à acquérir d’ autres bouquins mais zut de zut elles n'ont pas le radis. N'empêche que les éloges sur ton récit et ton écriture n'ont cessé de pleuvoir aussi je te les transmetsPlein de bises à toi et Jean Jacques ainsi qu'aux tiens.
 
Laetitia
Mèze, 31/3/2010
 
 
M. J.B. d’ALBERVILLE 73200 - le 3/3/2010
 
Madame,
J’ai lu avec intérêt votre ouvrage qui date de 2007, Le Fils sans Nom. C’est un très beau roman, écrit avec beaucoup de force et de maîtrise. Voilà un ouvrage très agréable à parcourir. Préparez-vous pour l’immédiat quelque nouveau roman ?
Veuillez croire, Madame Le Dantec, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs et que 2010 soit un bon millésime pour vous et votre travail d’auteur.
 
 
 
Bonjour Monique
j
j'ai lu et adoré votre livre sur les loups,
votre style est alerte et les personnages bien campés
mais je le savais déjà.
 
amicalement Patricia
 
 
 
Bonjour Madame LE DANTEC.
 
Étant en vacances je me suis enfin mise à la lecture de votre ouvrage..Et j'ai découvert avec plaisir une très jolie histoire..
Au fils des pages le lecteur est pris par l'atmosphère chaleureuse de cette famille, on partage la  joyeuse tablée de noël... et surtout  on ne décroche plus quand arrive " le road movie" des deux enfants.. l'inquiétude des parents est palpable. Les personnages sont attachants.
 
Au départ je me suis dit que cela ne conviendrait pas aux enfants  : en effet un problème de couple  est ressenti dès les premières pages, et les conversations des adultes  peuvent freiner   certains ados. ce livre  est difficilement "classable"  adulte/ ados ?? cela devrait intéresser les collèges autant par  le coté" documentaire de l histoire des loups que part  les difficultés des relations enfants-parents..
 
En tous cas c'est une  belle rencontre à faire partager pour la rentrée et les fêtes de fin d'année. 
On en parle lors de notre rendez vous du 25  août.;;
 
Bonne vacances...moi j'attaque un autre roman ado d'un autre éditeur ( la partie la plus agréable de mon travail !!)
cordialement
NATHALIE
rue bleue difff/ arcadès
 
 
 
Bonsoir Monique,Hélène et moi avons fini de  lire vos deux romans, mais je suis très mauvais juge parce que je ne suis pas du tout amateur du genre. De surcroît, comme je vous connais, mon jugement est biaisé.  Quand je lis, je vous entends ! Habituellement, c'est ma femme qui les lit à ma place , puis  me les résume. En l'espace de 10 ans, j'ai dû lire 2 ou 3 romans.  Je préfère les essais, la philo, la spiritualité et surtout des ouvrages scientifiques.Cela dit,  les deux nous ont particulièrement plu. J'aime votre style et surtout votre imagination.  Vous savez capter l'attention du lecteur du début à la fin. A mon avis, c'est une grande qualité.D'autre part, il est fort possible que l'un de vos romans soit adapté un jour pour le cinéma, parce que vos descriptions sont très précises.  Pour vous, ce sera le jackpot comme Antoine Blondin par exemple l'a fait avec "Un singe en hiver" .
En tout cas, recevez encore toutes mes félicitations pour votre oeuvre d'écrivaine. Vous donnez la leçon à bien des érudits, des profs ou  des critiques qui se disent "littéraires " , mais qui sont incapables de pondre un seul bouquin.Bien amicalement ma chère Monique.
Xavier   
 
Sujet : Classement
Pseudo : Register07     
 
Si j'avais un classement à faire sur les intervenants des forums, je ferais celui-ci :
Catégorie Féminine :
N° 1 Monidante ( Pour la puissance de ses mots et l'impact des images qu'elle fait naître surtout dans ses écrits sur le cercle des poètes )
N°2 Edayupal ( Pour le sourire et parfois le rire qu'elle provoque journellement )
N° 3 Vraie Parisienne ( Pour l'humour qui transpire à chacune de ses phrases )
Catégorie masculine :
Peu d'intervenants en fait, je mettrais juste en
N° 1 Fourmi ( Pour son talent d'écriture )
 
 
Pseudo : vony57    
 
c'est très poignant, beau et violent à la fois.
Est ce un extrait de votre livre ?
Vony
 
 
Pseudo : hispanofrancesa    
Très beau texte. Bravo Monique et merci
 
 
Pseudo : Gaïa    
magnifiquement écrit...
Est-ce une page de livre en cours d'écriture ??? (sûrement...)
Bravo !!! Quel talent !!!!
amicalement
Gaïa
     
 
Pseudo : Lugdivine    
C'est extrêmement troublant et magnifique, je me pose juste une question est ce une expérience vécue où sortant de l'esprit talentueux d'un écrivain?
Lugdivine
 
 
Pseudo : ouestcigale    
Bravo, quel texte, quelle imaginaire, je suis stupéfait de lire, que dis-je...de contempler tant d'ardeur dans votre écrit, dans le rythme c'est époustouflant !!
Merci encore
Roger
 
Forum : Le cercle des poètes
 
Pseudo : vraieParisienne75     
Allah est grand et miséricordieux...
ton texte est beau... mais un peu grand aussi = merci tout de même.
 
 
 
Pseudo : mnémosyne     
bonjour Monidante
vous avez fort bien évoqué la dualité de l'Amour, ce voyage périlleux et merveilleux où notre barque affronte tant d'écueils avant d'atteindre le port.
amitiés.
Mnémosyne.
 
 
Pseudo : ouestcigale     
C'est tres beau merci beaucoup!!!
 
     
Forum : Le cercle des poètes
Pseudo : sesame    
les images sont belles et fortes.
 
     
Forum : Le cercle des poètes
 
Pseudo : TIARE
 
C'est Maurice Chevalier qui chantait ....
Avez-vous vu le chapeau de ZOZO ?
C'est un chapeau tout à fait rigolo... etc....
J'aime beaucoup ceux que vous décrivez ....
 
Forum : Le cercle des poètes
 
Pseudo : bebert45     
Merveilleux !
Robert le 05 juin 1945
 
     
Pseudo : ouestcigale     
Merci Monidante
J'ai trouvé votre naissance Magnifique a travers un texte sublime D'Amour et de Poesie,Merci!
Roger
 
     
Forum : Le cercle des poètes
 
Pseudo : rose-trémière    
Cette réponse était destinée à Monidante, suite à la lecture du trés beau texte de M.Ledantec.
merci et amitiés
Rose trémière
 
Forum : Le cercle des poètes
 
Pseudo : vraieParisienne75     
hello, Monidante
si j'étais une abonnée de NT, je te remercierais pour ton texte qui est plein d'esprit et qui est super...
 
     
Forum : Le cercle des poètes
 
Pseudo : edelweisse 95    
texte boulversant
texte emouvant
texte a en couper le souffle
enfin bref
tres beau texte
bravo monidante
au plaisir
edelweisse
 
Forum : Le cercle des poètes
 
Pseudo : Hilda    
Bonjour Monidente. Bravo, c'est très beau, je suis sous le charme.
Merci à toi.
Amicalement.
Hilda.
 
En ce qui concerne "Le fils sans nom", je n'ai qu'un mot à dire : quel talent, et quelle imagination ! j'ai beaucoup aimé ! Bernard Werber n'a qu'à bien se tenir !!! J'ai transmis le manuscrit : croisons les doigts pour que cela retienne l'attention de l'éditeur!
Je serai au Salon du livre ce samedi : voulez-vous que je vous dépose des invitations ce soir?? combien en voulez-vous?
Je vous embrasse
Stéphanie - Attaché de presse chez Albin Michel
 
 
Forum : Le cercle des poètes
 
Pseudo : mnémosyne    
Bonjour Monidante
superbe texte qui me donne vraiment envie d'y répondre,à ma façon!
Il l'a regardée, lui aussi, comme on regarde un printemps qu'on croyait disparu à jamais dans la grisaille du coeur qui se meurt. Il l'a regardée comme on se jette dans le torrent sans savoir si son eau va vous raffraichir ou vous emporter à jamais.
Il l'a regardée comme on ne regarde jamais une femme. Comme on regarde la face enfin dévoilée de la divinité.
Et il l'a trouvée belle.
Et ses mains, son corps, sa poitrine que tant de femmes avaient caressée, se sont mis à vibrer d'un étonnant chant de renouveau.
Il l'a regardée et leurs regards ne faisaient plus qu'un.
Amitiés.
mnémosyne
Forum : Le cercle des poètes
 
 
Merci Monique,
De la prose bien écrite, vive, enlevée.
Merci encore pour cette belle page.
  
Amicalement
pat
 
 
Merci Monique
un de votre talent est de savoir changer d'univers
de passer des "bourgeois" aux  loubards"
un autre de manier aussi bien le dialogue que des descriptions cinéma
bravo Monique
 
amicalement
Pat
 
Pseudo : vony57    
Merci pour cet extrait. Je pense que j'écouterai ces musiques d'une autre façon à présent.
amicalement
Vony
 
 
bonjour monidante
votre très beau texte a fait resurgir en moi même des réminiscences de cette place du Tertre où, comme vous l'évoquez si bien, le passé est toujours là, présent de nouveau dans le geste suspendu de l'apprenti peintre, qui rejoint, dans une même recherche de la Beauté et de l'Absolu, la trace de ses aînés, connus et disparus...
Hélas l'afflût de touristes n'a pas permis à ma rêverie d'aller aussi loin que la vôtre et je n'y ai point (je le déplore) rencontré (en rêve) cet homme énigmatique et envoutant, dont vous avez capté le coeur!!!
amitiés.
Mnémosyne.
 
 
Pseudo : ouestcigale    
C'est magnifique,....quelle lecture,c'est simple je n'ai a aucun moment pris le temps de respirer !!!!
 
     
 
Pseudo : mnémosyne    
bonjour Monidante
Je me souvenais de votre beau texte car il m'avait déjà frappé lors de sa première parution sur ce site, mais je l'ai relu avec beaucoup d'intérêt, car son souffle épique ne peut laisser indifférent.
Plût au Ciel qu'un jour les armes se taisent et que la parole enfin réunisse les hommes!
mes amitiés.
Mnémosyne.
 
 
 
Forum : Le cercle des poètes
 
Pseudo : Anna91    
Bonjour Monique.Merci beaucoup.Je suis toute émue par votre très belle poésie, moi qui vous prenais plutot pour un cactus..lol. rires...Merci de partager avec moi la Tulipe magique, et qu'importe la couleur.
Amicalement.
Anna.
 
 
Pseudo : clorinda    
bonjour Monique
merci de votre beau texte symbolique.
fassent que les nombreux orages de la Terre ne brisent jamais ni les Pâquerettes ni les Tulipes pour qu'elles puissent toujours éclore.
amitiés.
mnémosyne.
 
    
Pseudo : Yorlane    
Joli !
Bravo Monidante
Yorlane
 
     
 
Pseudo : christ7058    
tres tres joli merci
 
 
Pseudo : Théa    
Etrange pouvoir du point final.
Etrange aventure qui nous conduit jusqu'à lui.
Etrange impression d'avoir accompli de la belle ouvrage.
Celui que j'ai mis il y a un an finalisait un texte écrit complètement il y a déjà 23 ans.-réécrit une dizaine de fois, avec de longues plages de silence) Travail obscur s'il en est, que le point final.
 
     Papyrene
   
J'avais pas vu cet "extrait".
Très bien décrite cette danse de David . ( Inspirée de l'autre David?...qui dansa nu devant
l'arche?...) Peu importe: très bel extrait , en tous cas !
Bavo Monidante !
 
     Maniak
  
     
Superbe. Vraiment très beau et très bien écrit.
 
 
Merci pour ce beau texte.
 
DOREMI
 
__,_._,___
 
Monique, tu m'as hypnotisée, avec ton extrait !
Il reste dans ton texte suffisamment de mystère pour qu'on ait envie d'en lire davantage, mais les références que tu donnes prêtent au lecteur une envie de se replonger en lui-même, de retourner aux sources communes d'une religiosité de bon aloi ...
J'ai beaucoup aimé, oui !
 
Simone
 
 
 
 
Les deux extraits donnent envie de lire le livre.
Bravo !
 
Amicalement
Hervé
 
 
C'est vrai et c'est intéressant.
Marianne
 
 
Patricia Guenot wrote:
 
J'aime bien ce texte, Monique
Très différent de vos précédents romans.
 vous savez manier une grande variété de registres linguistiques, ce
n'est pas donné à tout le monde
 
Amicalement
Patricia
 
 
Voilà, c'est exactement cela, Monique sait camper des histoires dans les époques et les milieux les plus variés.
Elle a dû vivre plein de vies antérieures ...
Monique, je plaisante, ne vous fâchez pas, vous êtes simplement une romancière talentueuse.
 
bien amicalement à vous deux, Simone et Monique
 
Patricia
 
 
C'est vrai, Patricia, j'avais remarqué, aussi ...
Elle est romancière dans l'âme : ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir imaginer ainsi, construire un scénario, le suivre et, surtout ici, utiliser un vocabulaire qui correspond si bien à la psychologie des personnages ...
 
Amitiés, Patricia !
 
Simone
 
... Je lirai le début plus tard, mais ce récit me plaît beaucoup, Monique !     MERCI ... de le faire partager ...
  
Simone
    
Voilà, c'est exactement cela, Monique sait camper des histoires dans les époques et les milieux les plus variés.
  
Elle a dû vivre plein de vies antérieures ...
  
Monique, je plaisante, ne vous fâchez pas, vous êtes simplement une romancière talentueuse.
bien amicalement à vous deux, Simone et Monique
Patricia
 Là ... ça frise le sublime !
  
Ce grand-père qu'il imagine ... qu'il voudrait avoir sans doute, c'est superbe !
 
 
Pseudo : loulou00    
Le lire et le relire,il est tellement bien expliqué!!
bonne soirée
 
Sujet : re:Point final    
nous le faire lire,bien sûr!!éditez-le..allez jusqu'au bout du point-ligne d'horizon,but de votre ouvrage!!on le lira avec plaisir:on l'attend déjà!!O K ?
 
 Forum : Le cercle des poètes
 
 
J'ai terminé  LE SOMMEIL DE ZOE.
C'est passionnant.
Tu m'as dit que tu avais écrit ce livre à partir d'un témoignage.
Est ce à dire que l'histoire est vraie ?
Alphonse
P.S : Je ne crois pas qu'un homme puisse se réincarner dans un animal.
Je ne suis déjà pas sûr qu'un homme puisse se réincarner en femme... Si preuve est apportée que c'est possible faudra pas s'étonner si l'adjudant prétend avoir été la Sainte Vierge dans une de ses vies antérieures...
Au point où nous en sommes on est pas à ça près...
 
 
 
     Papyrene
 
 Très bel extrait, belle évocation de cette place mythique, suivie d'une "torpeur" onirique
où le tempérament de l'auteur se fait jour.., non?...  
 
 
 
Je suis heureusement surprise par ton texte Monique. Je craignais que tu te laisses aller aux clichés. Je sens que tu as une affection pour les deux personnages. Et tu sais malgrè, le langage qui les sépare et leur façon de vivre, ils se ressemblent tellement.
Tu as le sens du dialogue, ton texte est très vivant, tu sais bien recréer une atmosphère, j'étais au pied de l'arbre.
 
Mélanie
 
 
Ben Monique...je lis et relis ton extrait...Et je suis sciée. J' aime mais je suis très
partagée...J' aime et je n' aime pas...J' apprécie la qualité de l' écriture de la page, et je
suis captivée...Mais est ce autobio...? Je suis gênée par le fait que tu sois le
personnage...Le je...
C 'est très difficile..Ce n' est pas un fait divers comme un autre..Je trouve même qu' il est
exceptionnel...Il est trop...Tu comprends ?
Trop difficile à lire tout seul cet extrait..rire...tu m' envoies le livre et après on
discute...NON...Je plaisante !!!!
 
 
La lecture "du sommeil se Zoé" m'a donné un petit goût de "revenez-y"....J'attends donc la sortie
de ton nouveau livre avec impatience !
 
Vivement le 13 Octobre !
 
 
Félicitations Monique .C'est passionnant ! Peut-on trouver tes livres et où?Castor
 
 
 
 
 
 http://www.lireoumourir.com/pages/cycles-contemporains/contemporain/le-silence-des-oliviers-de-monique-le-dantec.htmlhttp://www.lireoumourir.com/pages/cycles-contemporains/contemporain/le-silence-des-oliviers-de-monique-le-dantec.htmlhttp://www.leschroniquesdegoliath.com/2014/04/07/liorzh-gwenn-entre-mer-et-granit-par-monique-le-dantec/http://myriamsalomonponzo.over-blog.com/article-monique-le-dantec---auteure-et-editrice-98324513.htmlhttp://www.lemague.net/dyn/spip.php?article8347http://mabibliothequeetmescoupsdegueule.over-blog.com/article-monique-le-dantec---auteure-et-editrice-97209805.htmlhttp://mabibliothequeetmescoupsdegueule.over-blog.com/pages/le-silence-des-oliviers-de-monique-le-dantec-6126617.htmlhttp://www.les-agents-litteraires.fr/?s=le+silence+des+oliviers&x=0&y=0shapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3shapeimage_2_link_4shapeimage_2_link_5shapeimage_2_link_6shapeimage_2_link_7